TM : à bout touchant

Étiquettes

, , , , ,

Feux d'artifices sur le lac Léman (CC BY-SA 2.0 : hoteldelapaixgeneve)

Soirée des Feux Genève 2011 (CC BY-SA 2.0 : hoteldelapaixgeneve)

Pour beaucoup, le 15 août est synonyme de pieds dans le sable et lectures de vacances. Pour les étudiants du Master IS, il était vraisemblablement synonyme d’un sentiment hybride entre gros stress et délivrance. C’est en effet à cette date qu’ils devaient rendre leur mémoire de travail de master.

L’heure est donc maintenant à un bon soupir de soulagement, certes, mais aussi à la préparation des soutenances orales. Pour les travaux soumis à une clause de confidentialité, ces présentations se dérouleront à huis clos. Les autres soutenances sont publiques et auront lieu d’ici la mi-septembre sur le campus de Battelle, bâtiment B. Voici le planning de celles pour lesquelles nous disposons d’ores et déjà de toutes les informations et autorisations nécessaires (durée env. 1h30, thématique précisée entre crochets – liste sujette à ajouts et modifications) :

  • 30.08, 10h, B3.10 : Gestion du cycle de vie des données pour un laboratoire de recherche en impression 3D de l’UNIGE, Séverine Gaudard [gestion des données]
  • 05.09, 10h30, B3.10 : L’identité des bibliothèques dans la cité : le cas des bibliothèques rattachées au Département de la Culture et du Sport de la Ville de Genève, Elise Pelletier [bibliothèques]
  • 05.09, 14h, salle B3.10 : AccroBiblio – évaluation d’une campagne d’image nationale en faveur des bibliothèques, Marco Marchetti [bibliothèques et marketing]
  • 06.09, 10h30, B3.10 : Définition d’une méthode de suivi des coûts de la publication en Open Access, Silvia Meroni [open access]
  • 12.09, 14h00, B4.09 : L’accueil des réfugiés et des requérants d’asile en bibliothèque de lecture publique, Mennillo Massimiliano [bibliothèques]
  • 14.09, 10h30, B3.10 : Constitution d’une plate-forme informationnelle du territoire, Fanny Béguelin [gestion des données]
  • 14.09, 14h00, B4.09 : Optimisation of CERN tools & methods for e-learning: the case of short online tutorials, Alexandre Racine [formation]
  • 14.09, 15h00, B3.10 : Vers une optimisation du catalogue des Bibliothèques municipales de la Ville de Genève en vue des évolutions de formats et de plateformes catalographiques, Elisa Banfi [bibliothèques]
  • 14.09, 16h00, B5.20 : Gestion et mise en valeur d’un fonds patrimonial : le cas de la commune de Chêne-Bougeries, Eva Gozzelino [bibliothèques]
  • 15.09, 14h00, B3.10 : Didacticiel pour la gestion des données de la recherche au sein de l’Institut de plurilinguisme de Fribourg, Sara Lonati [formation, gestion des données]

Professionnels du domaine, partenaires de la filière, enseignants mais aussi amis, famille, étudiants du Bachelor, futurs étudiants du Master et autres curieux d’en apprendre davantage sur notre domaine sont les bienvenus !

 

TM 2016 ?

Étiquettes

, , , , , , , , , , , , , ,

Qui ?

24/4/21, concours de machines [à calculer] : [photographie de presse] / [Agence Rol] , Source Gallica.fr

24/4/21, concours de machines [à calculer] : [photographie de presse] / [Agence Rol] , Source Gallica.bnf.fr

Les étudiants du Master en Sciences de l’information ont débuté leur travail de Master (TM) en février. Individuel et obligatoire, le TM constitue l’un des trois modules de ce quatrième et dernier semestre d’études. Tous les cours et examens étant terminés, les futurs diplômés peuvent désormais consacrer davantage de temps à ce travail de fin d’études qui donne lieu à la rédaction d’un mémoire ainsi qu’à une soutenance orale.

Pourquoi ? Comment ?

Lire la suite

GEoTweet : fouillons dans les tweets genevois !

Étiquettes

, , , , , , , ,

Twitter, avec ses 500 millions de tweets par jour [1], est une source d’informations particulièrement intéressante pour explorer les comportements sociaux. L’analyse du big data généré par les tweets permet en effet des observations basées sur des éléments de temps et d’espace.

Le projet GEoTweet a été élaboré au sein du BiTeM [2] par Arnaud Gaudinat, en interrogeant la notion de frontière urbaine à l’aide des données géolocalisées.

Dans le cadre du Master en Sciences de l’information de la HEG, nous avons réalisé une partie de ce projet en nous concentrant sur l’exploration des tweets genevois et en formulant les deux questions de recherche suivantes :

Que découvre-t-on sur la société genevoise quand on modélise des frontières au sein d’un réseau social tel que Twitter ?

Comment la visualisation des tweets géolocalisés nous permet-elle de saisir la variété des communautés linguistiques à Genève ?

Lire la suite

Projets de recherche en ligne

Étiquettes

, , , , ,

Après le retour en vidéo sur la session de poster 2016, retrouvez désormais les mémoires de recherche de la volée 2014-2016 en ligne ! Les travaux non-confidentiels et ayant obtenu une note supérieure ou égale à 5 sont accessibles en suivant ce lien.

Les versions papier sont également disponibles à l’infothèque de la HEG.

Bonne lecture !

 

Master en Sciences de l’information : dernière ligne droite

Étiquettes

, , ,

Le 4ème et dernier semestre du Master en Sciences de l’information vient de démarrer. Les étudiants se concentrent désormais sur la préparation de leur travail de Master. Ultime étape avant l’obtention du diplôme, il consiste en l’analyse et la résolution d’un problème pratique en information documentaire.

Objectif en vue

Le chemin parcouru depuis un an et demi (voire deux et demi pour les étudiants qui ont suivi l’année de prérequis) est déjà considérable. Les étudiants ont acquis de nombreuses compétences et commencent à se profiler en spécialistes en sciences de l’information.

Coup d’œil dans le rétro

Afin de leur permettre de prendre toute la mesure de cette évolution et de rendre hommage à leur investissement dans ce Master, voici une petite vidéo de la session de posters scientifiques

 

Nous souhaitons bon courage à l’ensemble des étudiants pour cette dernière ligne droite avant qu’ils ne s’envolent vers d’autres horizons !

Mieux gouverner pour mieux valoriser

Étiquettes

, ,

Dans ce billet de blog, nous allons parler en quelques mots de la gouvernance de l’information et du projet RSD Glass Infonomics d’après ce que nous avons pu étudier dans le cadre de notre projet de recherche de master intitulé « Validation of an information governance maturity model in the Wallis State Archive ». Le poster tiré de ce projet peut être retrouvé ici.

Le big data…

Cela fait presque 20 ans que l’on parle de big data et le phénomène s’accélère, on crée et stock de plus en plus d’informations ; les défis liés au big data ne cessent de se multiplier. On associe souvent le big data à la croissance du volume d’information, mais il y a d’autres facteurs qui rentrent en compte. Doug Laney[1] définit le big data avec l’augmentation de 3 « V »s de l’information :

  • Volume
  • Vélocité
  • Variété

Lire la suite

Vue sur les nuages

Étiquettes

, , , , , , , ,

Le cloud est partout. Nos ordinateurs et nos appareils mobiles (téléphones, tablettes et autres phablettes) n’arrêtent pas de nous inciter à confier nos données au mystérieux nuage. Marché en plein essor1, les services de cloud computing se multiplient et il est aisé de se sentir perdu parmi la pléthore d’offres existantes.

Ce modeste billet ne prétend pas donner une présentation du cloud computing exhaustive, mais offrir quelques pistes de réflexions sur les potentiels et les risques de l’informatique en nuage.

Qu’est-ce que le cloud ?

Lire la suite

Question Answering : du jeu aux enjeux

Étiquettes

, , , ,

Pour ceux qui ont encore en mémoire le match de 1997 entre Kasparov et Deep Blue, il demeure l’idée de l’époque : déterminer la supériorité entre l’homme et la machine. Depuis, la constante évolution de l’intelligence artificielle a poursuivi son chemin, cherchant à élaborer un ordinateur possédant les attributs de l’entendement humain. Nous avons vu ainsi l’émergence d’une informatique dite cognitive. Cette dernière travaille, entre autres, sur des solutions relatives au traitement du langage et au raisonnement. Par exemple, la machine ne se limite plus à donner une réponse qui serait simplement de type oui ou non, mais développe des capacités d’adaptation plus étendues à un contexte précis.

Cette évolution dans le concept de réponse permet d’améliorer le dialogue, voir la collaboration entre l’humain et l’ordinateur. Dans cette optique, tout en restant dans l’élément de la compétitivité, un chercheur d’IBM a suggéré, en 2006, le développement d’un ordinateur pour participer au jeu télévisé Jeopardy!. Dans ce programme télévisuel, le candidat doit formuler une question à partir d’un petit texte comprenant un indice. Une équipe de 20 chercheurs et développeurs s’est vu confier cette mission et la première participation au jeu a eu lieu en 2011. Ce fût un succès  pour « Watson » (nom de l’ordinateur en question, rendant ainsi hommage au fondateur d’IBM), ce qui mit en lumière les possibilités et le potentiel du Question Answering (QA).

Les systèmes de QA ont pour but d’interpréter une question posée en langage naturel afin de fournir à l’utilisateur une réponse construite à partir d’un document correspondant. Pour réaliser cette opération, ce genre de système doit retrouver dans la littérature existante, les documents pertinents, puis extraire les réponses potentiellement attendues par l’utilisateur. Nous retrouvons ici la notion de réponse rattachée à la compréhension d’un contexte et non uniquement issue d’opérations calculatoires. Ces systèmes sont en mesure de traiter l’ensemble de la diversité du web, ce qui a été rapidement remarqué dans le contexte de la biomédecine.

Un déluge de publications

Le domaine des sciences biomédicales donne lieu à une littérature qui croit de manière toujours plus exponentielle. La quantité de données générées par la communauté scientifique est trop importante pour être traitée ou assimilée à l’échelle d’un individu. En effet, il est estimé que chaque jour, plus de 3000 nouveaux articles sont publiés dans des revues biomédicales. Ceci fait en moyenne plus de 2 articles par minute (Paliouras, Krithara 2015, p.1) [1]. Ce phénomène crée une dépendance de plus en plus forte au soutien automatisé pour la recherche. Pour cette branche, nous dépassons l’idée de jeu amené avec « Watson » pour arriver sur un concept de nécessité. Un professionnel de la branche a besoin d’un premier tri dans « l’océan » des informations pour obtenir une sélection de documents manipulable à l’échelle humaine. Un médecin par exemple, dispose de peu temps pour déterminer des pistes utiles à l’élaboration d’un diagnostic. D’autre part il doit se tenir régulièrement au courant des nouveautés dans son domaine. Au niveau pratique, les systèmes de QA font par exemple le lien entre une pathologie et les médicaments associés. L’essentiel se trouve ici, car il ne s’agit plus de retourner les bons documents mais les concepts même qui étaient attendus lors de la question. Nous pouvons ainsi définir l’objectif essentiel dans ce domaine, qui est d’obtenir rapidement (puisque la santé est souvent synonyme d’urgence) des réponses précises en effectuant le moins de lecture professionnelle possible.

Ce domaine de la recherche d’information (RI) en pleine expansion a vu naître des compétitions de moteurs de recherches. Le challenge BioASQ en est une. Elle permet d’obtenir une vue des techniques de classification de textes, d’indexation sémantique, la récupération de passage pertinent voir même l’élaboration de résumé. Ces éléments combinés peuvent permettre une réponse concise pour un usager. BioASQ vise à pousser les systèmes vers un accès à l’information biomédicale de haute précision. Les publications scientifiques qui sont retournées font partie de la collection MEDLINE, qui contient plus de 23 millions de résumés de publications couvrant l’essentiel des résultats de la médecine et de la biologie. Ce type de challenge amène un perfectionnement régulier des systèmes et ne fait que confirmer le rôle précieux qu’ils auront dans les champs cliniques et biomédicaux.

A l’heure où le concept de médecine personnalisée prend vraisemblablement de l’importance, il est probable que les systèmes de QA dans le domaine du biomédical auront un rôle important à jouer pour assister les professionnels de la santé dans la définition d’un diagnostic toujours plus précis.

Billet rédigé par Philippe Cosandey, Romilda Chalard et Alexandre Racine

[1] PALIOURAS, Georgios et KRITHARA, Anastasia, 2015. BioASQ : Final Report [en ligne]. Intelligent Information Management Targeted Competition Framework, March 2015. [Consulté le 29 décembre 2015]. FP7-318652 / BioASQ, D1.6. Disponible à l’adresse :
http://www.bioasq.org/sites/default/files/BioASQ_publishable_summary_report.pdf

Posters, saison 2015

Étiquettes

, , , , , , , , , , , ,

Les étudiants du Master en Sciences de l’information ont présenté leurs projets de recherche lors d’une session de posters à la Haute École de Gestion de Genève (HEG) le 17 décembre dernier. La séance a connu un joli succès et le public, composé de professionnels, d’étudiants et de quelques curieux, a répondu présent à l’invitation des étudiants de la volée 2014-2016.

Ce fut l’occasion pour eux de partager les résultats de deux semestres de travail, de découvrir les travaux de leurs camarades, et surtout, d’échanger avec les visiteurs autour des nombreuses thématiques abordées telles que les moteurs de questions-réponses, l’infonomics, l’intelligence économique, l’information muséale ou encore les données de la recherche.

Retrouvez tous les posters des étudiants ainsi que ceux de la volée précédente sur le blog (téléchargeables au format PDF)  :

BioASQMoteur de question réponse pour les sciences biomédicales

Alexandre RACINE / Philippe COSANDEY / Romilda CHALARD

Article :

 

 

 

 

DDLRFormationGestion des données de recherche : définition de modules de formation pour formateurs en Suisse

Elena FACHINOTTI / Eva GOZZELINO / Sara LONATI

Article :

 

 

 

IEIntelligence Économique et Chambres de commerce en Suisse romande : quels modèles pour les CCI de Genève et de Fribourg ?

Silivia MERONI / Elise PELLETIER

Article :

 

 

 

InfomuseeMusées et accessibilité : de la sélection de l’information à la médiation, quelles approches pour les publics en situation de handicap visuel ?

Marco MARCHETTI / Massimiliano MENNILLO / Manon SAUDAN

Articles :

 

InfonomicsValidation of an information governance maturity model at the Wallis State Archives

Solange CARO / Séverine GAUDARD

Article :

 

 

 

 

 

RiCRecords in the cloud – Switzerland

Marion DESTRAZ / Arina GRAZHENSKAYA / Aurèle NICOLET / Lucie PETRELIS

Article :

 

 

 

 

 

TwitterGEo Tweet : exploration des tweets géolocalisés à Genève

Elisa BANFI / Fanny BEGUELIN

Article : à venir

 

 

 

 

 

Quand l’Intelligence Economique se prend au « serious »…

Étiquettes

, , , , , , , ,

Mr.X, la société ZDONG et les secrètes des ressorts électroniques, protagonistes du « Jeu IE »

La société Zdong réussira-t-elle à développer ses « ressorts électroniques gonflables multicouches » tout en protégeant son expertise technologique des attaques de son diabolique concurrent ?

C’est une question surprenante, que nous avons eu à nous poser dans le cadre de notre projet de recherche sur l’Intelligence économique (IE) et les Chambres de Commerce et d’Industrie (CCI) de Suisse romande. En répertoriant différents modèles d’offre IE dans des CCI francophones, notre exploration nous a emmenées, au fil des entretiens, à un outil original et dans l’ère du temps : le serious game, jeu qui allie au côté ludique des objectifs plus sérieux de transmission de message informatif.

CCI Intelligence Economique – le jeu serieux
Depuis avril 2015, la Chambre de Commerce et d’Industrie de Normandie a mis en ligne gratuitement une des premières applications de cet instrument à l’Intelligence Economique, le « jeu IE ». Florence Feniou, responsable du projet et conseillère IE, nous a expliqué les raisons et les objectifs de ce serious game, lors d’un entretien téléphonique.

Initialement, la CCI Normandie souhaitait développer un nouveau guide IE dans un format plus classique, mais face à la multiplication de ce type de brochure, Florence Feniou et ses collaborateurs ont opté pour une idée plus innovante. Créé en partenariat avec la Direction Générale de la Sécurité Intérieure et la gendarmerie, ce jeu a bénéficié des financements de l’Union européenne et de l’Etat français à travers la Direction régionale des entreprises, de la concurrence de la consommation, du travail et de l’emploi de Haute-Normandie. La société « Œil pour Œil » s’est chargée du développement.

CCIintelligence

Le jeu IE proposé par la CCI Normandie

Le but est de sensibiliser les chefs d’entreprise à la question de l’IE par la présentation de situations concrètes via un outil ludique. Les internautes sont invités à se transformer en un collaborateur de la société Zdong pour aider la commercialisation de leur extraordinaire produit, tout en déjouant les pièges d’un concurrent aux méthodes malhonnêtes. Les huit scénarii actuellement disponibles sont axés plutôt sur la sécurité de l’information (« le vol de matériel », « la copie », « la concurrence déloyale »…), mais Florence Feniou et ses collaborateurs souhaitent désormais développer de nouvelles missions sur d’autres volets de l’IE, et notamment la veille.

Il est encore difficile de savoir si les chefs d’entreprise se sont pris au jeu. Cependant, ils ont comptabilisé 3 800 visites avec des pointes à 50 visites par jour en septembre et déjà d’autres CCI l’utilisent comme support d’atelier pratique.

Un projet Portail de l’IE – CCI France 

Le serious game IE, outre son originalité, est aussi un format attractif pour des jeunes chefs d’entreprise ou des étudiants. D’ailleurs, vu les difficultés à sensibiliser les dirigeants des PME à l’importance de l’IE, et malgré le nombre important de documentations, les jeux sérieux semblent promis à un bel avenir et suscitent beaucoup d’intérêt auprès des spécialistes de l’IE.

Le Portail de l’IE, centre national français de ressources et d’informations sur l’intelligence économique et stratégique, et la Chambre de Commerce et d’Industrie France (CCI France) consacrent, depuis début 2015, une série d’entretiens aux jeux sérieux en IE, dans le cadre du projet « Les serious games en intelligence économique ».

Pour l’instant, trois vidéos sont déjà disponibles sur le portail. Elles permettent d’appréhender les raisons et les objectifs du développement de ces outils en IE. Dans la première vidéo, Thibault Renard, conseiller IE à la CCI France, précise que ces jeux peuvent être des jeux de plateaux, des jeux de rôles, mais surtout des jeux-vidéos. Ils peuvent aborder tous les aspects de l’IE ou un volet plus spécifique comme, par exemple, le lobbying avec « Jeu d’influences », proposé sur le site de la chaîne de télévision française France 5. Comme il nous l’a expliqué lors d’un entretien, les serious games s’inscrivent dans une volonté croissante de dématérialiser les supports de promotion de l’IE.

« Jeu d’influence », proposé par France 5

Olivier Valentin, spécialiste en Intelligence éditoriale et consultant pour la société Minuit Moins Dix, précise d’ailleurs dans la deuxième video que l’avantage de ces jeux est qu’ils permettent l’expérimentation et sont donc plus efficaces qu’une sensibilisation théorique basée sur l’écoute ou la lecture.

La pratique plus efficace que la théorie
Effectivement, en France, les CCI travaillent depuis de nombreuses années à initier les dirigeants des PME à l’IE et ses outils. C’est une tâche souvent difficile, car « l’intelligence économique » par son appellation même peut vite être effrayante. Cependant, dans notre société actuelle, l’importance de la maîtrise de l’information en amont et en aval est un facteur clé de réussite et d’innovation. Plus que les discours théoriques, les serious games pourraient démontrer concrètement les conséquences d’une mauvaise gestion de ces informations. Ces outils modernes et innovants abordent l’IE, souvent cloisonnée à des échanges d’initiés, de manière plus attrayante et accessible.

Alors, plutôt que de continuer à discourir, on vous propose de participer, vous aussi, à la réussite de la société Zdong!

Elise Pelletier et Silvia Meroni

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 53 autres abonnés