Étiquettes

, , , , , , ,

Profusion, confusion…désillusion? Celui qui, de prime abord, prête aux identifiants pérennes (PID) la vertu de la clarté doit se rendre à l’évidence: le domaine est vaste, chaotique et mériterait un peu d’ordre. C’est justement l’objectif n°1 de notre projet de recherche, intitulé « Panorama et modélisation d’identifiants pérennes pour la création d’identités de confiance ».

Sans prétendre à l‘exhaustivité, nous avons entrepris d’élaborer un panorama des PID existants au niveau international afin d’en proposer une représentation visuelle esthétique, lisible et, nous l’espérons, instructive.

Quel fut notre cheminement et pour quel résultat?

Premier tour d’horizon

La problématique des PID nous était initialement étrangère. Nous nous sommes donc lancées dans l’exploration du sujet à travers des lectures générales. Celles-ci nous ont permis d’appréhender plus clairement la matière et, déjà, de dresser une liste de PID relativement fournie.

Cette première liste, que nous souhaitions la plus complète possible, constituait le véritable point de départ de notre projet. Elle a immédiatement trouvé sa place dans une grille de lecture élaborée autour de critères généraux de classement (définition des PID, objet identifié, avantages, inconvénients).

Au fil des lectures, la liste des identifiants s’est étoffée. Quant aux critères fixés ab initio, ils sont rapidement apparus insuffisants et manquer de pertinence au regard de notre objectif.

Détermination de critères de classement pertinents

Afin de réaliser un panorama d’identifiants qui puisse répondre aux attentes des personnes qui le consulteraient, nous avons redéfini nos critères de classement. Ceux-ci se sont en réalité imposés à nous par leur récurrence dans les lectures menées et leur capacité à souligner les principales caractéristiques/relations des PID collectés.

Une liste de 12 critères a ainsi vu le jour:

  • catégories d’identifiants (PID objet, contributeur ou mixte)
  • systèmes d’identifiants (PURL, Cool URI, Handle, ARK, URN)
  • standardisation (ISO, NISO, RFC)
  • syntaxe (intelligent ou dumb)
  • opacité
  • granularité
  • enregistrement de métadonnées
  • résolvabilité
  • hébergement (centralisé, décentralisé)
  • coût (gratuit, payant)
  • domaine dans lequel le PID est employé (domaine scientifique, intellectuel et artistique, culturel, commercial, aucun domaine spécifique)
  • type d’objet identifié (données de recherche, objets numériques ou physiques, personnes, etc.)

Sur la base de ces 12 critères, nous avons restructuré notre grille de collecte et approfondi nos recherches afin de compléter, pour chacun des PID et dans la mesure du possible, l’ensemble des cases. Ce travail fut très chronophage et pour cause! De nouveaux PID surgissaient de nos lectures et devaient être examinés à leur tour. A l’inverse, certains PID s’avéraient avoir été abandonnés (ex: BICI) ou en être restés au stade de projet (ex: ISADN). Surtout, les informations étaient difficiles à trouver ou à recouper.

Réflexion sur la visualisation des données

Parallèlement à ces investigations, et dans la perspective immédiate de la session de posters scientifiques de la HEG, nous avons engagé une réflexion sur la représentation graphique de notre panorama.

Les choix opérés concernaient:

  • la forme du panorama (la simplicité d’une forme circulaire s’est vite imposée)
  • le sens de lecture, de préférence du coeur vers l’extérieur
  • la représentation des 12 critères pour chaque PID, variable selon les critères
  • les légendes (pourcentages, couleurs, localisation de la légende)

Tout ceci sans préjudicier:

  • à la lisibilité du panorama final, compte tenu du nombre important de PID et d’informations à faire figurer
  • à l’harmonie des formes et des couleurs
  • à la compréhension du spectateur non-initié (test mené sur de proches cobayes!)

Réalisation technique

Pour les besoins du poster scientifique, nous avons réalisé un panorama light, limité à 6 PID (choisis pour leur utilisation dans l’environnement numérique, pour les besoins académiques et scientifiques), avant-goût du panorama complet. Ce premier panorama prend ainsi la forme, non pas d’un disque, mais d’un secteur circulaire traversé par les différents critères définis.

La version finale, ainsi que les 9 versions qui l’ont précédée, ont été réalisées à l’aide du logiciel Adobe Illustrator.

Sa présentation au public, dans le cadre de notre poster scientifique, fut concluante. Les retours positifs, que ce soit sur le contenu du panorama ou sur sa réalisation graphique, nous encouragent à fonder le panorama final et complet sur le même principe visuel.

Certains aménagements devront toutefois être réalisés afin de garantir sa lisibilité puisqu’il comportera, non plus 6, mais plus de 40 identifiants pérennes. Il s’agira notamment de retravailler les codes couleurs et la disposition des légendes.

Tout cela sans oublier notre objectif n°2: la modélisation d’un service national d’allocation d’identifiants pérennes au niveau suisse. Mais ceci est une autre histoire.

Aurélie, Kate et Lise

 

Publicités