Étiquettes

, , , , , , ,

Etude sur des usagers de cinq pays

Contexte


L’étude de Pertti Vakkari et al. publiée en 2016 dans le Journal of documentation ; « Patterns of perceived public library outcomes in five countries » a pour but de répondre à la question : quels sont les bénéfices des usagers adultes dans les domaines de la vie en fréquentant une bibliothèque publique.

Cette étude menée sur plusieurs années, se concentre sur cinq pays : les USA, la Finlande, les Pays-bas, la Norvège et la Corée du Sud. Le choix des pays a l’avantage de collecter des données sur des contrées aux cultures très différentes mais économiquement comparable ; les pays d’Europe du Nord, les USA et la Corée du Sud.

Collecte d’information


Les données utilisées par cette étude proviennent généralement de bibliothèques publiques dans les cinq pays précités ainsi que d’informations récoltées grâce à un questionnaire envoyé à un échantillon d’usagers dans ces mêmes pays.

Le questionnaire, employé pour mener à bien cette étude, est inspiré d’une recherche précédente finlandaise, portant sur le même sujet. Ledit questionnaire comporte deux grands axes, tout d’abord les données sur les personnes qui ont répondu (âge, pays d’origine, sexe etc.) puis sur les quatre dimensions définies par l’étude finlandaise traitant des différents types d’avantages pouvant être retirés par la fréquentation d’une bibliothèque publique. Ces bénéfices sont répartis selon quatre dimensions ; le travail, l’éducation, la vie quotidienne et les hobbys.

Résultats


Pour mieux analyser les résultats de cette enquête, il est important de se pencher tout d’abord sur les statistiques des bibliothèques publiques dans les pays concernés par l’étude.

articlesj_1

 

Ce tableau permet de mettre en avant plusieurs constats, premièrement le peu de différences entre le nombre total de bibliothèques en Corée du Sud face à la Norvège qui compte presque dix fois moins d’habitants. Ce constat est à relativiser car le nombre d’heures d’ouverture des centres d’information documentaire est plus de trois fois supérieur en Corée du Sud.

On peut aussi constater que la Finlande est le pays qui possède le plus de documents par habitants. De plus, c’est le pays pour lequel le coût des opérations est le plus élevé. Ce qui suggère une offre abondante ainsi que du personnel probablement plus nombreux pour accueillir les lecteurs.

Ce graphique quant à lui permet de présenter les principaux résultats, les usagers de tous pays confondus indiquent que la lecture comme passe-temps est la plus répandue.

articlesj_2

Les cinq premiers résultats sont pour la plupart identiques dans chacun des pays même si cela n’est pas dans le même ordre.

Critique


Il est important de porter un regard critique sur les résultats de cette étude, afin de pouvoir les utiliser au mieux.

Pour commencer, le questionnaire n’a pas été transmis à tous les répondants de la même manière. En effet, en Finlande le questionnaire a été transmis par email et l’échantillonnage a été effectué via une enquête postale alors que pour les autres pays c’était à l’aide d’un panel web.

De plus, la sélection des pays n’est pas vraiment justifiée mais l’on s’imagine qu’elle est basée sur l’intérêt de chercheurs ou spécialistes pour cette thématique.

Les principaux biais à prendre en compte pour cette étude sont notamment le fait que certaines catégories de population sont plus représentées que d’autres. Les jeunes et les personnes très éduquées sont majoritaires dans la plupart des pays. La seule nation pour laquelle l’échantillon est représentatif sur tous les points est les Pays-Bas.

Conclusion


Il est important de relever le fait que cette étude est la première à utiliser un questionnaire similaire pour des usagers de bibliothèques publiques dans différents pays simultanément.

Les résultats de cette enquête sont importants pour les bibliothécaires car ils valorisent certains constats pouvant être utilisés pour leur politique documentaire. De plus ce type d’étude a toujours une pertinence d’un point de vue politique, notamment pour mettre en avant les avantages culturels d’un centre de documentation ou justifier les coûts de la culture.

Cette étude est intéressante pour le monde de la bibliothéconomie toutefois, il est nécessaire de prendre en compte les divers biais qu’elle renferme afin de pouvoir utiliser les résultats de façon réfléchie et pertinente.

Référence

VAKKARI, Pertti, AABØ, Svanhild, AUDUNSON, Ragnar, HUYSMANS, Frank, KWON, Nahyun, OOMES, Marjolein et SIN, Sei-Ching Joanna, 2016. Patterns of perceived public library outcomes in five countries. Journal of Documentation. 14 mars 2016. Vol. 72, n° 2, pp. 342‑361. DOI 10.1108/JD-08-2015-0103.

Publicités