Étiquettes

, , , , , ,

Selon la chercheuse finlandaise Jannica Heinström, notre comportement en matière de recherche d’information serait intimement lié aux traits de notre personnalité et à nos approches d’apprentissage. Le monde des chercheurs d’information dans un contexte académique se diviserait alors en trois grandes catégories: les fast surfers, les broad scanners et les deep divers. Alors, qui êtes-vous?

Introduction

Dans un article paru en 2005 dans le Journal of Documentation, et maintes fois cité depuis, Jannica Heinström présente les principales conclusions de sa thèse sur le comportement des étudiants en matière de recherche d’information à travers une approche psychologique qui s’appuie sur une solide analyse statistique. Trois modèles émergent de ses recherches – le fast surfing, le broad scanning et le deep diving, susceptibles d’intéresser les chercheurs et les professionnels des Sciences de l’information soucieux des problématiques liées aux mécanismes d’acquisition de l’information.

Question de recherche

A travers l’analyse statistique de trois questionnaires auxquels ont répondu 305 étudiants de l’Université d’Åbo, l’auteure cherche à clarifier le rôle et l’importance des traits de la personnalité et des approches d’apprentissage sur le comportement informationnel, et plus particulièrement sur la recherche d’information dans un contexte spécifique, celui du processus de rédaction d’un travail de maîtrise. L’auteure ne vise pas seulement à catégoriser les variables mais à en déterminer l’influence et l’interaction.

Méthode

La question de recherche comprend trois concepts différents qu’il est utile de décrire brièvement.

Celui de la personnalité tout d’abord, qu’elle examine sous l’angle du modèle des Five-Factor, largement reconnu dans le champ de la psychologie (Costa et McCrae, 1992). Ce modèle présuppose qu’il y a cinq traits centraux qui forment les bases de notre personnalité: le névrosisme, l’extraversion, l’ouverture à l’expérience, l’agréabilité et la conscienciosité. Chaque trait décrit un continuum entre deux pôles selon le schéma ci-dessous. Ces dimensions sont mesurées par un test de personnalité appelé the NEO Five-Factor Inventory (NEO FFI).

five-factor

Celui des approches d’apprentissage ensuite, qu’elle examine sous l’angle du modèle des approches d’apprentissage, bien reconnu lui aussi dans le milieu de l’éducation, qui prend en compte les intentions et les stratégies déployées. Il distingue trois polarités – l’approche profonde, l’approche de surface et l’approche stratégique – mesurées par un test appelé ASSIST.

Celui du comportement informationnel enfin, qu’elle examine sous l’angle d’un questionnaire spécialement conçu pour son étude. Il comprend 70 questions axées sur la pertinence des jugements, les critères de sélection de l’information, la profondeur de la recherche, les sources utilisées, l’investissement, etc.

Découvertes

Cette étude met en évidence trois modèles bien différents en matière de recherche d’information que l’auteure qualifie par une habile métaphore de fast surfing, de broad scanning et de deep diving.

Les fast surfers écument la surface de l’information. Ils recherchent des informations disponibles rapidement et facilement, ne se préoccupent pas de la profondeur ni de la qualité des données, peinent à évaluer la pertinence d’un document ou à émettre un jugement critique sur celui-ci et, partant, s’en tiennent à un niveau très superficiel. Jannica Heinström relie ce modèle à une approche de surface qui traduit un manque de motivation ou d’intérêt; au névrosisme qui caractérise des individus vulnérables à la pression extérieure; à la négligence (conscienciosité négative); et à un caractère conservateur (ouverture négative).

Les broad scanners recherchent des informations de manière approfondie, flexible et exhaustive à travers une grande variété de sources. Ils développent leurs recherches de manière graduelle (vs planifiée), telles des abeilles qui butinent de fleur en fleur, et découvrent souvent les informations par hasard. L’auteure relie ce modèle à l’ouverture à l’expérience, à l’extraversion et à la compétitivité (agréabilité négative) qui les poussent à adopter une attitude évaluative et leur permettent de faire un bon usage de l’information trouvée.

Les deep divers constituent le pendant opposé des fast surfers. Ils plongent bien au-delà de la surface de l’information. Ils sont consciencieux, se préoccupent avant tout de la qualité et non de la quantité, travaillent dur pour obtenir de l’information à haute valeur ajoutée, se fient aux auteurs respectés et aux sources reconnues et font preuve d’un comportement informationnel contrôlé et structuré. L’auteure relie ce modèle à l’ouverture à l’expérience, à une approche profonde (pensée analytique et indépendante) et à une approche stratégique (recherche du succès).

Limites

En dépit de l’intérêt de ses découvertes et comme le reconnaît l’auteure, la portée de cette étude est limitée aux variables mesurées. Aussi, beaucoup de traits et de facteurs explicatifs qui influencent la recherche d’information tombent en dehors du champ de cette analyse. En outre, ses résultats, basés sur des descriptions et non des observations, datent de l’an 2000, alors que le web n’avait pas encore une place aussi prépondérante dans nos études. Ils mériteraient par conséquent d’être actualisés et testés dans d’autres contextes et/ou publics pour que leur portée puisse être généralisée.

Conclusion

Le travail de Jannica Heinström sur la personnalité et le comportement informationnel individuel dans un contexte académique est solide. Il s’inscrit dans la lignée des travaux récents en Sciences de l’information, centrés non plus sur les systèmes d’information mais sur les utilisateurs et leurs habitudes. A travers ses recherches, elle a contribué à forger une compréhension plus fine des dimensions personnelles et psychologiques qui sous-tendent le processus de recherche d’information chez des étudiants. Cette étude, qui contraste avec les recherches antérieures par sa démarche empirique, est audacieuse et inspirante. Son travail a été salué par la critique et maintes fois cité depuis. Au-delà de son intérêt pour qui se reconnaîtrait dans ces modèles, il devrait être lu et utilisé par les professionnels des Sciences de l’Information pour, peut-être, adapter leurs services en fonction de ces différents profils.

Références

HEINSTRÖM, Jannica, 2005. Fast surfing, broad scanning and deep diving. The influence of personality and study approach on students’ information-seeking behaviour. Journal of Documentation. 2005. Vol. 61, n° 2, pp. 228-247.

HEINSTRÖM, Jannica, 2002. Fast surfers, Broad scanners and Deep divers. Personality and information-seeking behaviour. Åbo: Åbo Akademi University Press, 2002. [Consulté le 20.11.2016]. Disponible à l’adresse: http://www.abo.fi/fakultet/media/21373/thesis_heinstrom.pdf

HÖGLUND, Lars, 2003. Review of: Heinström, Jannica. Fast surfers, broad scanners and deep divers. Personality and information-seeking behaviour. Information Research [en ligne]. Janvier 2003. Vol. 8, n° 2, review n° 079. [Consulté le 20.11.2016]. Disponible à l’adresse: http://www.informationr.net/ir/reviews/revs079.html

HYLDEGÅRD, Jette, 2009. Personality traits and group-based information behaviour: an exploratory study. Information Research [en ligne]. Juin 2009. Vol. 14, n° 2, paper n° 402. [Consulté le 20.11.2016]. Disponible à l’adresse: http://www.informationr.net/ir/14-2/paper402.html