Étiquettes

, , , , ,

 Analyse à partir des statistiques du 08.12.2014

Il y a un an, un premier billet sur les statistiques du blog introduisait le sujet au regard du conte de Blanche-Neige. Aujourd’hui, le blog a grandi et s’est enrichi d’une nouvelle flottille de contributeurs avec l’arrivée de la volée 2014-2016 du Master ID. Est-il désormais trop grand pour les histoires pour enfants ? L’heure du conte est-elle terminée ?

La différence entre conter une histoire et présenter des statistiques n’est peut-être pas si marquée. En effet, les statistiques montrent, démontrent, prouvent, annoncent, interrogent, questionnent, effrayent, rassurent, s’interprètent, se contredisent, analysent, informent et surtout… racontent.

D’un point de vue linguistique, on écoute ce que disent les statistiques et on se plonge dedans comme l’enfant dans une histoire. Les statistiques parlent et peuvent faire rêver ou peur. Tout comme la parole ou le discours, certains l’utilisent comme une arme politique. Certes, le conte, issu de l’imaginaire, se rattache à la littérature tandis que la statistique est avant tout une science, une méthode, une technique. L’objectif et le public visé ne sont pas les mêmes mais la lecture de ce billet, tout comme celui de la Belle au bois dormant, ne pourrait-elle pas aider un enfant à s’endormir ?

Pour clore cette parenthèse quelque peu cavalière sur une réflexion plus cartésienne, disons simplement que les statistiques, ça conte !

Visibilité et partage

L’audience se stabilise avec une moyenne de 29 visites par jour. On observe sur le tableau ci-dessous deux pics d’affluence en juin et novembre. Le premier correspond à la publication des comptes rendu du séminaire sur les humanités numériques. Si la thématique mobilise et est d’actualité, on constate que l’organisation d’un tel événement apporte une visibilité certaine pour la filière et le travail des étudiants. Pour le mois de novembre, l’affluence s’explique par la reprise des publications par la nouvelle volée d’étudiants.

Tableau 1 : nombre de pages visualisées

Tableau 1 : nombre de pages visualisées

Le graphique suivant propose un aperçu plus détaillé des pages vues et des visiteurs par semaine sur les sept derniers mois. La régularité des publications de la volée actuelle depuis le mois de novembre développe de manière significative l’audience du blog. Toutefois, à ce jour et sur l’ensemble des publications, c’est le billet Les posters scientifiques (présentation des résultats des mémoires de recherche sous forme de posters) qui reste l’article le plus consulté du blog.

Graphique 2 : Nombre de visualisations et de visiteurs / semaines (mai-novembre)

Graphique 2 : Nombre de visualisations et de visiteurs / semaine (mai-novembre 2014)

Depuis le précédent billet sur les statistiques, l’audience du blog continue à se développer contrairement, malheureusement, aux échanges entre étudiants et professionnels/lecteurs du blog qui restent peu nombreux. De 33 commentaires en novembre 2013, il en comptabilise aujourd’hui 72 soit un peu plus du double alors que le nombre d’articles publiés a quant à lui plus de triplé. Le nombre de partages augmente pour sa part de 40 à 114 et ceux-ci se font principalement depuis Twitter.

graph3

Graphique 3 : choix des plateformes pour le partage

Visiteurs : la francophonie bien représentée

L’illustration suivante présente le classement des visiteurs par pays. À nouveau, les pays francophones s’inscrivent sur le haut de la liste. Il est intéressant de constater que la portée du blog dépasse aujourd’hui ses frontières. En effet, quelques mois après sa mise en ligne et les premières publications, les visiteurs étaient encore majoritairement localisés en Suisse. Aujourd’hui la France dépasse de peu la Suisse et le Canada s’installe en troisième position.

Graphique 4 : Répartitions des vues par pays

Graphique 4 : Répartitions des vues par pays

 

 

Pour terminer, le graphique ci-dessous a été généré à partir des données récoltées par WordPress sur l’origine des visites. Après deux mois de publications (et donc encore peu d’articles) les données présentées dans le premier billet identifiaient seulement 10% des visites amenées par les moteurs de recherche. Aujourd’hui, ceux-ci génèrent 82% du trafic. En effet, si les réseaux sociaux apportent une première visibilité, un coup de projecteur sur l’article dès sa publication, une fois l’actualité passée, le référencement et les moteurs de recherche assurent et maintiennent la visibilité des billets. Pour aller plus dans le détail, les moteurs de recherche ne sont pas inclus dans le graphique. Dès lors les résultats sont relativement similaires à ceux de 2013.

Capture d’écran 2014-12-08 à 23.54.17

Graphique 5 – Source des visites (moteurs de recherche exclus)

Conclusion : ce n’est qu’un début !

Malgré une audience encore très modeste, notre blog continue à se développer et à étendre son réseau. Les statistiques sont encourageantes, n’oublions pas que le succès et la réussite d’un blog dépendent essentiellement de la qualité de son contenu et de la régularité des publications. La précédente volée a commencé à s’installer sur le terrain de la médiation scientifique. Nul doute que les étudiants de la volée actuelle sauront relever le défi et assoir notre présence en ligne dans ce domaine.